C'est l'heure de faire le bilan ! l'ARJEL vient d'annoncer les chiffres du deuxième trimestre 2018. Voici l'étude pour la partie paris sportifs.

Source : ARJEL. Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs de jeux et paris en ligne agréés, de façon hebdomadaire et trimestrielle. Sauf indication contraire, les données présentées portent sur la période du 1er avril au 30 juin 2018. Sont considérés dans cette analyse uniquement les Comptes Joueurs Actifs (CJA), c'est-à-dire ceux dont les joueurs ont engagé au moins une action de jeu sur la période. Un joueur peut accéder à l’ensemble des jeux proposés chez un opérateur avec un unique compte, mais s’il est actif chez plusieurs opérateurs, il apparaît alors avec plusieurs comptes actifs.

Synthèse des données d’activité

Les trois segments du marché des jeux en ligne ouverts à la concurrence sont en croissance au deuxième trimestre 2018, en termes de mises comme en termes de Produit Brut des Jeux (PBJ). Cette croissance, marquée par le déroulement de la Coupe du Monde FIFA 2018, s’inscrit dans la tendance observée en 2017, avec une progression de la pratique des activités de jeux d’argent en ligne régulées par l’ARJEL. Il existe cependant naturellement de fortes disparités entre la forte hausse des paris sportifs et celles plus modestes enregistrées dans les deux autres segments de jeux.

Au cours du deuxième trimestre 2018, les parieurs sportifs ont engagé plus d’un milliard d’euros en mises sur les 12 sites de paris sportifs actifs agréés par l’ARJEL. Ce montant correspond à la somme la plus élevée générée sur un trimestre, devançant les 847 millions d’euros enregistrés au premier trimestre 2018.

La croissance de l’activité des paris sportifs s’intensifie ce trimestre (croissance des enjeux de 61% en comparaison avec le T2 2017), principalement du fait du déroulement de la Coupe du Monde de football à partir du 14 juin. Ainsi, les parieurs ont engagé plus de 218 millions d’euros sur les 50 matches de compétition disputés jusqu’au 30 juin, ce qui représente 22% des enjeux du trimestre. La compétition a attiré un nombre très important de nouveaux parieurs sportifs, la moyenne de CJA par semaine évoluant de 302 000 au T2 2017 à 527 000 au T2 2018, et le nombre de comptes joueurs créés atteignant plus de 960 000 sur le trimestre. Sur l’ensemble de la compétition (du 14 juin au 15 juillet), les parieurs ont engagé 382 millions d’euros en ligne.

L’activité des paris sportifs dans le réseau physique a également augmenté dans des proportions importantes sous l’effet de la Coupe du Monde de football. Ainsi, la Française des Jeux a annoncé une hausse de près de 25% des mises en paris sportifs au premier semestre 2018.

Le Produit Brut des Jeux du marché des paris sportifs en ligne atteint 181 millions d’euros et augmente dans des proportions plus importantes que les mises (+67%). Les résultats des premiers matches de la phase de groupes de la Coupe du Monde, défavorables aux parieurs dans leur ensemble, ont eu un impact sensible sur la progression du chiffre d’affaires des opérateurs. Le PBJ du trimestre est d’ailleurs le plus élevé sur un trimestre depuis l’ouverture du marché des jeux en ligne. Cette situation sera toutefois profondément modifiée au troisième trimestre du fait des pertes enregistrées par les opérateurs sur les derniers matches de la Coupe du Monde de football.

Activité du trimestre

Evolution hebdomadaire des mises en paris sportifs

Au deuxième trimestre 2018, les parieurs sportifs en ligne ont généré 1 002 millions d’euros de mises sur les sites des 12 opérateurs de paris sportifs agréés par l’ARJEL. Ce montant correspond au volume d’enjeux le plus élevé généré sur un trimestre depuis l’ouverture du marché en 2010, devançant désormais le volume de 847 millions d’euros engagé au T1 2018. Les enjeux enregistrés ce trimestre dans l’activité sont en augmentation de 61% par rapport au T2 2017, ce qui représente un supplément de près de 380 millions d’euros de mises.

Evolution trimestrielle de l’activité en paris sportifs

Si la dynamique du secteur des paris sportifs est continue depuis 2012, ce rythme de progression desn enjeux est nettement supérieur à celui enregistré au T1 2018 (+34%) ou sur l’ensemble de l’année 2017 (+21%). L’intensification de la croissance du secteur ce trimestre s’explique principalement par le déroulement de la Coupe du Monde 2018 de football. En effet, les parieurs en ligne ont engagé plus de 218 millions d’euros sur les 50 rencontres de compétition disputées au cours du trimestre. En d’autres termes, l’activité des joueurs sur la compétition contribue à hauteur de 22% aux enjeux totaux du
trimestre.

Le PBJ du trimestre augmente dans des proportions supérieures aux mises, conséquence de la baisse du TRJ avant bonus de 0,7 point. Le déroulement d’événements sportifs de grande importance à la fin du trimestre comme le Grand Chelem de Roland Garros et la Coupe du Monde de football, a représenté une période majeure d’acquisition de clients pour les opérateurs et ces deux compétitions ont généré environ 30% des enjeux du trimestre. Le recul du TRJ est la conséquence de résultats sportifs défavorables aux parieurs, notamment sur certains matches de Coupe du Monde, durant lesquels les favoris de la compétition se sont fait surprendre.

L’enjeu important de la Coupe du Monde de football pour les opérateurs de paris sportifs se perçoit également à travers l’accroissement des abondements distribués aux joueurs. En effet, ils augmentent à un rythme très nettement supérieur aux mises (+109%) et passent de 11 millions d’euros au T2 2017 à plus de 22 millions d’euros au T2 2018.

Les prélèvements qui se rapportent à l’activité des paris sportifs augmentent au même rythme que les mises et s’élèvent ce trimestre à 93 millions d’euros.

Répartition entre les paris à cote fixe et paris en la forme mutuelle

L’offre de paris sportifs en la forme mutuelle est constituée des grilles de paris et des jeux du type Fantasy League. Elle représente une portion inférieure à 0,5% de l’activité globale des paris sportifs. L’offre est toutefois en progression et évolue ce trimestre à un rythme plus important que l’offre à cote fixe. Ainsi, entre le T2 2017 et T2 2018, les mises engagées dans l’activité augmentent de 72%, atteignant 3,6 millions d’euros contre 2 millions d’euros l’an passé sur la période.

Mises enregistrées sur les principaux sports au cours des T2 2017 et T2 2018

a) Football

Le football est le sport qui génère le montant d’enjeux le plus élevé. En effet, les parieurs ont engagé plus de 590 millions d’euros de mises sur les matches et compétitions de football soit 59% des mises du trimestre, dont 37% proviennent de paris engagés sur la Coupe du monde de football. 

Les mises enregistrées sur le championnat de Ligue 1 augmentent de 11% par rapport au T2 2017 et reculent légèrement pour le championnat de Ligue 2 (-1%). Les calendriers de certains championnats nationaux européens de football sont décalés les années au cours desquelles se déroulent la Coupe du Monde de football ou l’Euro de football. Si les calendriers des championnats professionnels français n’ont pas évolué, la Premier League a compté deux journées de compétition de moins que l’an passé. Cet écart du nombre de confrontations a eu pour effet logique de limiter l’activité des parieurs. Ainsi, les mises générées sur les championnats espagnol, allemand et anglais diminuent (jusqu’à -22% pour ce dernier).

En revanche, si les deux compétitions européennes de clubs ont également une programmation de rencontres modifiée, les nombres de matches disputés entre le T2 2017 et le T2 2018 sont les mêmes dans chaque compétition. Ainsi, les évolutions des mises sur la Ligue des Champions et la Ligue Europa sont très élevées (respectivement +39% et +68%). L’absence de clubs français a pu restreindre l’activité
des parieurs sur la Ligue des Champions 

b) Tennis

Le tennis est le deuxième sport sur lequel les parieurs jouent le plus. Les enjeux engagés sur les différents tournois supports de paris contribuent à hauteur de 25% du total des mises du trimestre. La croissance totale sur ce sport atteint 37%, malgré des évolutions contrastées entre les compétitions de première ampleur. Ainsi, les mises placées sur le tournoi du Grand Chelem de Roland Garros augmentent de 68% par rapport à l’édition 2017. Roland Garros est ainsi la deuxième compétition du trimestre à réunir le plus de mises du trimestre et est seulement devancée par la Coupe du Monde de football. L’activité des parieurs sur les Masters 1000 de Madrid et Rome évolue à la hausse, mais dans des proportions moindres que pour Roland Garros (respectivement +25% et +18%) et régresse de 4% sur le Masters 1000 de Monte Carlo.

c) Basketball

En basketball, les mises totales du trimestre augmentent de 57% soit un rythme proche de celui enregistré sur l’ensemble de l’activité (+61%). La croissance des mises sur ce sport est portée par la hausse de 66% des enjeux engagés sur la NBA, passant de 26,6 millions au T2 2017 à 44,1 millions d’euros au T2 2018. Le championnat Jeep Elite génère 22% de mises supplémentaires par rapport à l’an passé pour un total de près de 5 millions d’euros.

Ces trois sports représentent plus de 92% des enjeux du trimestre et sont suivis par le rugby (17,8 millions d ‘euros), le baseball (14,6 millions d’euros) et le volleyball (13,8 millions d’euros).

Le tableau ci-dessous présente la liste des sports ayant réuni moins de 5 millions d’euros de mises sur l’ensemble du deuxième trimestre 2018.

Mises enregistrées sur les autres sports générant moins de 5 M€ de mises au T2 2018

Si les enjeux générés sur le tennis de table se rapprochent du volume de mises enregistré en handball, l’activité sur d’autres sports comme la boxe est impactée par l’absence d’événements populaires au cours du trimestre.

Le tableau suivant présente le PBJ enregistré sur les sports qui génèrent la plus grande activité auprès des parieurs.

PBJ générés sur les principaux sports
Mises enregistrées sur les événements sportifs en France et estimation du droit au pari

La redevance totale relative au droit aux paris reversé par les opérateurs de paris sportifs aux organisateurs de compétitions nationales augmente de 27% et s’établit à 1,7 million d’euros. Le tournoi du Grand Chelem de Roland Garros est la compétition qui génère la redevance relative au droit aux paris la plus élevée (0,8 million d’euros), suivi par la Ligue 1 (0,6 million d’euros) et la Ligue 2 (0,1 million d’euros).

Evolution hebdomadaire du nombre de CJA en paris sportifs

Au deuxième trimestre 2018, 527 000 comptes joueurs ont en moyenne été actifs chaque semaine sur l’un des sites de paris sportifs agréés par l’ARJEL contre 302 000 l’an passé sur la période. Ainsi, la moyenne de comptes joueurs actifs par semaine dans l’activité est en hausse de 75%, soit une progression supérieure aux mises dans l’activité. La Coupe du Monde de football a provoqué une augmentation très prononcée du volume de joueurs de paris sportifs. Ainsi, sur les semaines précédant.

la compétition, la moyenne de CJA du trimestre avait progressé de 30% contre +341% dès l’entame de la compétition. Le nombre de CJA a par ailleurs évolué à la hausse au fil de la compétition jusqu’à s’élever à 912 000 sur la semaine du 25 juin au 1er juillet. C’est notamment la semaine au cours de laquelle eurent lieu les derniers matches de phase de groupes dont la rencontre France - Danemark, ainsi, que le huitième de finale France - Argentine.

Football

Bilan Saison 2017/2018

La Ligue 1 est restée la compétition de football la plus populaire auprès des parieurs français sur la saison 2017/2018. Les mises engagées sur cette compétition se sont élevées à 257 millions d’euros, soit
une hausse de 20% par rapport à la saison 2016/2017. Le montant moyen des mises par match s’établit ainsi à 676 000 euros sur cette saison. Il est intéressant de noter que le montant moyen des mises sur les matches du PSG atteint 1,3 millions euros sur la même période, soit près de 2 fois le montant moyen des mises par match en Ligue 1.

Les enjeux placés sur LaLiga et la Serie A ont respectivement augmenté de 34% et 64% au regard de la saison 2016/2017. Le championnat de football espagnol a ainsi réuni 126 millions d’euros de mises
quand les sommes placées sur le championnat italien ont atteint 100 millions d’euros. Les enjeux engagés sur la Premier League (+21%) et la BundesLiga (+21%) ont, par ailleurs, progressé à un rythme légèrement supérieur à la Ligue 1.

Les mises engagées sur la Ligue 2 ont augmenté de 38%, à 73 millions d’euros, signe que la compétition est également attractive pour les parieurs.

Avec 163 millions d’euros placés, la Ligue des Champions est la deuxième compétition sur laquelle les joueurs ont le plus misé au cours de la saison 2017/2018. Les mises engagées sur cette compétition ont  progressé de 35% par rapport à la saison 2016/2017.

Par ailleurs, le parcours de l’Olympique de Marseille (finaliste) en Ligue Europa a incité les joueurs français à parier sur cette compétition. Les enjeux placés sur la deuxième Coupe d’Europe de football ont augmenté de 55% en 2017/2018 au regard de la saison 2016/2017, à 101 millions d’euros.

Les 5 rencontres entre clubs ayant généré le plus de mises depuis l’ouverture du marché se sont déroulées cette saison dans le cadre de ces deux compétitions européennes dont :

- la finale de la Ligue des Champions Real Madrid – Liverpool (8,1 millions d’euros), qui devient l’affiche entre clubs sur laquelle le plus de d’enjeux ont été placés depuis l’ouverture du marché ;
- la finale de la Ligue Europa Olympique de Marseille – Atletico Madrid (6,3 millions d’euros).

Bilan de la Coupe du Monde 2018

Données du 14 juin au 15 juillet 2018

La Coupe du Monde de football s’est déroulée en Russie du 14 juin au 15 juillet, soit en chevauchement sur deux trimestres. Ce bilan présente les résultats enregistrés sur l’intégralité de la compétition et non pas jusqu’au 30 juin.

La Coupe du Monde 2018 de football a réuni plus de 382 millions d’euros pour 64 matches de compétition. A titre de comparaison, l’UEFA Euro 2016, précédente grande compétition internationale de renommée comparable à la Coupe du Monde 2018, avait généré 141 millions d’euros de mises pour 51 matches de compétition. La progression sensible des mises engagées entre les deux compétitions résulte de deux facteurs principaux :

- Le parcours de l’Equipe de France ;
- La croissance globale du marché des paris sportifs en ligne.

Le Taux de Retour aux joueurs sur l’ensemble de la compétition s’élève à 93,2% et est supérieur de 16 points au TRJ enregistré sur l’UEFA Euro 2016. Ainsi, le Produit Brut des Jeux des opérateurs sur la Coupe du Monde 2018 porte seulement sur 26,0 millions d’euros. De ce fait, malgré l’écart de mises important entre les deux compétitions, le chiffre d’affaires des opérateurs est inférieur sur la Coupe du Monde 2018 à celui obtenu sur l’UEFA Euro 2016.

Le parcours de l’Equipe de France, vainqueur de la compétition, a en effet nettement contribué à l’essor des enjeux pendant le tournoi. Ainsi, les sept rencontres disputées par l’Equipe de France ont réuni plus de 99 millions d’euros de mises, soit 26% de l’ensemble des enjeux engagés sur la compétition.

La finale entre la France et la Croatie a réuni 38,5 millions d’euros de mises, devenant très nettement la rencontre ayant généré le plus de mises depuis l’ouverture du secteur des paris sportifs en ligne en 2010. Pour information, avant le déroulement de la Coupe du Monde, la précédente rencontre sur laquelle les joueurs avaient engagé le plus d’enjeux était la finale de l’UEFA Euro 2016 (12,6 millions d’euros). Ce précédent record a été dépassé par deux matches de la Coupe du Monde de football.

Le tableau ci-après présente les dix rencontres ayant réuni le plus de mises sur l’ensemble de la compétition.

Tennis

Bilan de Roland-Garros 2018

L’édition 2018 du tournoi Roland-Garros a généré plus de 78 millions d’euros de mises sur les sites des 12 opérateurs actifs en paris sportifs, agréés par l’ARJEL, dont 40% engagés pendant les matches. Les enjeux placés sur ce tournoi ont augmenté de 68% entre 2017 et 2018 ce qui atteste de son attractivité croissante pour les parieurs. Le PBJ des opérateurs sur le tournoi s’élève à plus de 4,7 millions d’euros, soit un taux de retour aux joueurs d’environ 94%.

Répartition des mises par tableau de Roland-Garros 2018

Les rencontres du tableau simple masculin sont nettement privilégiés par les parieurs. Ils ont généré près de 46 millions d’euros de mises (en incluant les matches du troisième tour de qualifications), soit 59% du total des enjeux sur l’ensemble du tournoi. L’intérêt des joueurs pour les matches en doubles est plus important par rapport à l’édition 2017 (+422%).

Les finales ont été les rencontres enregistrant le plus d’enjeux. En effet, la finale du tableau simple messieurs opposant Rafael Nadal à Dominic Thiem a généré 2,5 millions d’euros. A titre de comparaison, la finale du tableau simple dames entre Simona Halep et Sloane Stephens a généré 2,1 millions d’euros de mises.

Lire la suite de l'analyse

Vous pourriez aussi aimer

MEILLEURS OPÉRATEURS ARJEL

  1               100€
    bonus-unibet-offre     Télécharger-Unibet-Bonus  
  2               100€
    Bonus-FrancePari-promotion     Télécharger-France-Pari-Bonus  
  3         Best deal       100€
    promo-winama-offre     Télécharger-Winamax-Bonus  
  4     ZeBet             150€     promo-winama-offre     Télécharger-Winamax-Bonus  
  5                 100€     promo-netbet-offre     telecharger-netbet-promotion-bonus  
  6     BetStars             100€     promo-winama-offre     Télécharger-Winamax-Bonus  
  7                 100€     promo-winama-offre     Télécharger-Winamax-Bonus  
  8     Bwin             107€
    promo-bwin-offre     Télécharger-France-Pari-Bonus  
  9     Feeling Bet           300€
    promotion-feelingbet-bonus     Télécharger-Feelingbet-bonus  
  10     PMU Sport             100€
    bonus-pmu-promotion     Télécharger-PMU-Bonus  
  11                 200€     Bonus-FrancePari-promotion     Télécharger-France-Pari-Bonus  
  12                 250€     Bonus-FrancePari-promotion     Télécharger-France-Pari-Bonus  
  13                xxx€     Bonus-FrancePari-promotion      
  14                xxx€     Bonus-FrancePari-promotion      

PROMOTION

Go to top

Restez à l'affut de l'actualité ! :-)