Suite et fin de notre serie spéciale été "Comment parier sur ?" ! Après le football et le rugby, place à un sport très prisé par les parieurs pour son apparente simplicité et la récurrence des matches NBA.

Par Max Franco - LivePoker.

Magazine Sports & Poker.

Le basketball est pourtant pourtant un sport plus complexe qu’il n’y paraît. Forme, calendrier, turnover... Beaucoup de paramètres spécifiques sont à prendre en compte au moment de miser. Entre basket américain et Pro A, Blog du Parieur vous livre ses conseils concernant le ballon orange pour ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier…

Au basket, les parieurs peu expérimentés pensent, souvent à tort, que la grosse équipe l’emporte toujours. Les résultats prouvent que la réalité est bien différente… Pourtant, les chances sont théoriquement plus élevées vu qu’il n’y a que deux résultats possibles, facilitant les probabilités de passer son pari : un match ne peut se terminer que par une victoire de l’équipe A ou une victoire de l’équipe B. Mais attention : si une rencontre venait à se terminer sur un score de parité à la fin des quatre premiers quarts-temps – circonstance plutôt rare dans le basket –, le score après-prolongation serait le résultat pris en compte pour le pari. Les paris sur le football fonctionnent différemment : si une rencontre s’achève sur un match nul, le résultat à l’issue des prolongations n’aura plus d’importance : le résultat pris en compte par les bookmakers est celui qui est inscrit sur le tableau d’affichage à la fin des quatre-vingt-dix minutes. Le risque de se faire piéger est dont moindre pour les paris sur le basketball.

Mais pour commencer, focus sur les différences majeures entre le basket américain et le basket européen, chacun ayant ses particularités à connaître impérativement pour réussir ses paris.

 Les longues saisons du basket US

Aux Etats-Unis, le basket est avant tout un sport stratégique. Sur le terrain avec les nombreux systèmes de jeu bien évidemment, mais surtout dans la gestion de l’effectif. Avec 82 matchs sur une période de 6 à 7 mois de saison régulière, sans compter les play-offs pour 16 franchises, les coachs sont obligés de faire tourner. Les joueurs majeurs sont donc souvent mis au repos, notamment face à des équipes de niveau inférieur ou une fois que la qualification en play-offs est acquise. En fin de saison régulière, il est donc fréquent que des grosses équipes perdent plusieurs matchs sur une période assez courte. A contrario, une fois la perspective de se qualifier pour les play-offs écartée, beaucoup d’équipes « tankent ». Elles ne jouent plus forcément les matchs à fond afin de tenter de finir la saison au plus mauvais classement possible, et ainsi obtenir une bonne position pour la Draft (marché des transferts des rookies NBA). Cela maximisera leurs chances d’embaucher les meilleurs jeunes joueurs pour la saison prochaine.

Risques atténués avec le basket européen

Le Basket du Vieux Continent s’articule lui comme les championnats de football. Une saison qui débute en septembre ou octobre, à raison d’un match par semaine en moyenne, auxquels on ajoute des coupes nationales et européennes. On retrouve cependant le système de playoffs en fin de saison typiquement américain dans la plupart des grands championnats. Ainsi, chaque match a son importance et les équipes ne peuvent rarement se permettre de faire tourner. Il y a donc théoriquement moins de risques de surprises qu’aux Etats-Unis. Autre donnée importante, en Europe, le « facteur terrain » se fait plus sentir qu’en NBA. Les équipes du haut de tableau finissent souvent les saisons avec peu voir aucune défaite à domicile, et les équipes du bas de tableau parviennent généralement à grappiller leurs quelques succès lorsqu’elles évoluent dans leur antre. On note aussi que les écarts au score sont généralement bien moindres que de l’autre côté de l’Atlantique.

Conseils

Différents types de paris pour augmenter les cotes

Lorsqu’une grosse équipe affronte une équipe plutôt faible, il peut être intéressant de tenter le pari avec handicap (cf n°86). Ce type de pari est surtout conseillé pour la NBA, puisque comme expliqué plus haut, les écarts au score en compétitions européennes sont rarement très conséquents : il est donc plutôt déconseillé de tenter des paris avec handicap sur des matchs de ligues européennes ou d’Euroleague. Il est également possible de parier sur le nombre de points inscrits au total par les deux équipes, sur le gagnant à la mi-temps ou à la fin du 1er et 3e quart temps, sur l’écart de points entre les équipes à la mi-temps… Sur les sites de paris en ligne, une vingtaine de paris sont ainsi disponibles pour un match de NBA.

Blessures et turnover

Il est également recommandé de bien suivre l’actualité de l’équipe sur laquelle on souhaite miser. L’absence d’un ou de plusieurs joueurs peut complètement bouleverser le niveau d’une équipe, surtout pour les formations de milieu ou de bas de tableau. Ainsi, si une équipe moyenne est privée de son meilleur marqueur, elle aura moins de chances de l’emporter. L’absence d’un joueur clé peut surtout faire la différence quand deux équipes de niveau similaire s’affrontent. Les grosses équipes auront souvent de quoi compenser et les autres joueurs de l’équipe sont souvent capables de prendre le relai. Aux Etats-Unis, il est fréquent que le coach dévoile ses intentions quant aux rotations d’équipe en conférence de presse : ne les manquez pas, ce qui vous permettra d’anticiper sur le temps de jeu prévu pour les meilleurs joueurs.

Le facteur « forme du moment »

Le basket est un « sport de séries », surtout en NBA. Les équipes ont tendance à enchaîner des séries de victoires ou de défaites. Il est donc fondamental de prendre en compte la forme de chaque équipe au moment de parier.

Le contexte du match

Avant de placer son pari, il est impératif de s’intéresser au contexte du match et à la situation de l’équipe en championnat. Une équipe qui a déjà atteint son objectif – la qualification pour les playoffs par exemple – peut très bien se faire accrocher par une équipe à priori inférieure qui écoule ses dernières chances de se qualifier. Il est également déconseillé de parier sur deux équipes ayant déjà obtenu leur ticket pour les play-offs, ou étant à contrario déjà écartées des play-offs, les résultats étant souvent totalement aléatoires dans ce type de rencontres.

Historiques

En NBA, les équipes peuvent s’affronter jusqu’à quatre fois par saison, et les résultats précédents entre deux équipes peuvent nous donner une indication plus que fiable sur l’équipe sur laquelle parier. Une équipe qui a déjà battu son rival du jour deux fois devrait être en mesure de remettre le couvert grâce à l’ascendant psychologique… Mais attention cependant à l’esprit revanchard de l’adversaire !

Calendrier

Certaines équipes peuvent enchaîner cinq matchs en une semaine, pendant que d’autres peuvent ne disputer que deux matchs pendant cette même période et en disputer bien plus la semaine suivante. La forme physique présumée des joueurs et la fatigue éventuelle sont donc des éléments importants qui ont une influence directe sur la rencontre : dans le cas évoqué ci-dessus, il sera préférable de parier sur l’équipe qui a eu le plus de temps de repos. Mais si les différences de niveau entre les deux sont trop importantes, l’analyse du calendrier reste un facteur secondaire dans votre prise de décision.

Vous êtes maintenant armés pour valider vos premières mises. Ca tombe bien : les playoffs NBA battent leur plein…

Merci de partager, liker ou envoyer cet article à vos amis, si vous l'avez trouvé intéressant.

LivePoker : disponible tous les mois en kiosques 
Abo : 36 € /an - 12 Numéros (Au lieu de 60 €)

Sommaire du N°114 - Juillet / Août 2017

 

Vous pourriez aussi aimer

Go to top

Restez à l'affut de l'actualité ! :-)